Monuments :
Antiquité
Moyen âge
XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Bois-Ruffin

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :




Le Livre du mois - décembre 2011


Chaque mois, Richesheures.net vous propose une sélection d'ouvrages à consommer sans modération. Livres récents ou valeurs sûres, travaux pertinents ou références indispensables, tous sont liés à l'histoire ou au patrimoine français.


Écrire la Révolution : 1784-1795 – Lettres à Pauline, Gaston de Lévis, correspondance présentée et annotée par Claudine Pailhès.- Cahors : La Louve Éditions, 2011.- 575 p. (26 €)

Le mot de l'éditeur : « Cet ouvrage livre une correspondance d'environ 300 lettres de Gaston de Lévis, élu en 1812 à l'Académie Française. Cette correspondance est exceptionnelle à plus d'un titre. Gaston de Lévis écrit à son épouse Pauline entre les années 1784 et 1795. Outre l'œuvre littéraire tout à fait remarquable que constituent ces lettres, il s'avère qu'elles sont aussi - et même surtout, une source historique rare : écrivant de Paris, de Versailles, puis de toute l'Europe, Gaston de Lévis raconte quasiment au jour le jour la Révolution française et les années troublées qui ont suivi. Ainsi, après avoir été député de la noblesse aux États Généraux en 1789, il s'est retrouvé engagé auprès des armées coalisées (il était à Valmy, au débarquement de Quiberon...) et il raconte tout cela avec force détails, sans jamais se départir d'un humour décapant : la lettre décrivant un duel au pistolet à la Barry Lyndon, l'humour en plus (" Ils pourraient tirer toute la journée sans se toucher "), est d'une grande drôlerie. Il se fait ainsi le fidèle rapporteur des remous historiques qu'il vit de l'intérieur. Attaché à la famille royale, il est un témoin avisé et sagace, il a ses entrées à la Cour et derrière les portes closes. Ces lettres permettent également d'entrer dans la mentalité des nobles de l'époque, montrant à quel point tous les émigrés n'étaient pas issus du même moule. Depuis les quatre coins d'une Europe qui vibre, Gaston de Lévis écrit l'Histoire, en n'oubliant jamais le lieu où son coeur est en dépôt, auprès de " sa " Pauline. »

L'avis des Riches heures : À l'heure où la plupart des grandes maisons d'édition parisiennes se contentent de publier des livres sur des thèmes éculés, des rééditions de vieux succès, des ouvrages purement commerciaux (commémorations diverses, textes sur des sujets d'actualité parfois rédigés en quinze jours...), ou des prix littéraires distribués dans une toute relative transparence, les perles de lecture sont désormais à dégotter chez les éditeurs indépendants.

Nous avons trouvé l'une de ces perles : les lettres envoyées par Gaston de Lévis à sa femme Pauline, entre 1784 et 1795. Sur fond d'histoire d'amour entre un homme et une femme à la fin du XVIIIe siècle, c'est toute la Révolution française que cet ouvrage permet d'aborder sous un angle nouveau. Gaston de Lévis est d'abord un grand voyageur, qui chemine par les mauvaises routes de l'Empire allemand, rencontre le roi de Prusse Frédéric II, visite Prague, Moscou, Saint-Pétersbourg... Ça, c'était sa vie d'avant, d'avant le 14 juillet 1789, date à laquelle il implore sa femme : « Partez tout de suite, je le désire, je le veux. »
Gaston de Lévis siège aux États Généraux, à la Constituante, puis à l'Assemblée législative. C'est un modéré, admirateur de la monarchie parlementaire anglaise, fervent partisan de Mirabeau et des réformes qu'il préconise, tout en redoutant les dérapages qu'il sent imminents : « Pauvre France. Quel malheur le peuple se prépare. » Gaston est de tous les coups durs, comme la défense des Tuileries le 20 juin 1792 (Louis XVI coiffé du bonnet phrygien), la canonnade de Valmy (20 septembre 1792) à laquelle il assiste du haut du célèbre moulin, l'expédition avortée sur Granville (1793), l'odyssée de Quiberon (1795) qui se solde par un bain de sang. Sans cesse tiraillé entre ses idées tolérantes (il est un vrai fils des Lumières), son amour pour sa patrie et sa fidélité à son roi et à son Dieu, il est finalement le jouet des évènements et rejoint les rangs des émigrés. Lorsque les premiers symptômes de la Terreur se font ressentir, c'est à contrecœur que Gaston prend les armes contre la France...

Ces « Lettres à Pauline », soigneusement annotées et présentées par Claudine Pailhès, sont le témoignage poignant de l'état d'esprit d'un homme profondément honnête, emporté dans l'un des plus irrésistibles tourbillons de l'Histoire de France. Pour notre bonheur, il est particulièrement prolixe et ne cache rien à sa femme. Grâce à lui, nous savons donc tout... ou presque ! À lire impérativement !




précédente - suivante