Monuments :
Antiquité
Moyen âge
XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Ivry-la-Bataille

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :




Le Livre du mois - septembre 2011


Chaque mois, Richesheures.net vous propose une sélection d'ouvrages à consommer sans modération. Livres récents ou valeurs sûres, travaux pertinents ou références indispensables, tous sont liés à l'histoire ou au patrimoine français.


La chair de la salamandre, Jean-Louis Marteil.- Cahors : La Louve Éditions, 2010.- 399 p.

L'Ouvrage : « Mai 1221. Un échafaudage s'écroule : deux morts (dont une poule imprudente). Le vent a tué, prétend aussitôt la rumeur... Un architecte meurt noyé et étranglé (ou l'inverse), et l'eau a tué... Un artisan est étouffé par une poignée de terre, et la terre tue à son tour... Un incendie criminel et meurtrier se produit, et l'on accuse le feu... Ce que nul ne peut imaginer, en revanche, c'est qu'il existe un cinquième élément et qu'il commande peut-être à tous les autres... Mais que pourraient en connaître le capitaine Mord-boeuf; le tavernier Tranche-tripe, le routier Tape-buisson ou le gabarrier Rince-fût, et autres personnages qui, pour être parfois fort inquiétants et dangereux, n'en sont pas moins complètement loufoques ? Sur fond d'humour (noir évidemment), situations burlesques et dialogues absurdes se succèdent ici, tandis que le drame se joue et que le maître des Enfers rôde, à la recherche de proies... »

L'avis des Riches heures : Il n'entre pas dans nos habitudes de proposer des romans dans nos commentaires de lecture, mais ce polar historique mérite à plus d'un titre de figurer en bonne place parmi nos livres favoris. À l'heure où l'on érige en gourous-penseurs de pseudo-auteurs, dont l'unique fil conducteur est de larmoyer sans cesse avec 120 mots de vocabulaire sur leur ego démesuré, il est rassurant de lire (plus exactement de dévorer) un bon, un grand livre, qui raconte une véritable histoire et emporte le lecteur dans un autre monde. Jean-Louis Marteil maîtrise à merveille la langue française et nous guide, grâce à son style enlevé, riche, d'une drôlerie constante, dans le dédale des rues de Cahors au XIIIe siècle. L'univers ainsi recréé est peuplé de personnages truculents, hauts en couleurs, ayant le verbe haut et la chopine facile. Que l'on ne s'y trompe pas cependant : cet ouvrage n'est pas une farce et il possède une intrigue solide, très bien ficelée, parfaitement insérée dans une toile historique rigoureuse. Nous avons tout particulièrement adoré le peu affable évêque et ses deux molosses : « Deux énormes chiens, de race indéterminée et à la voracité évidente, se tenaient en permanence couchés à ses pieds, la tête dressée, et tournée vers le visiteur qui avait alors toutes les raisons de se prendre pour une poule convoitée par deux renards affamés. » Il paraît que le rire guérit de tous les maux. Ce livre devrait être remboursé par la Sécurité Sociale. Simplement jubilatoire ! SWG.




précédente - suivante