Monuments :
Antiquité
Moyen âge
XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Montmorin

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :




Le Livre du mois


Chaque mois, Richesheures.net vous propose une sélection d'ouvrages à consommer sans modération. Livres récents ou valeurs sûres, travaux pertinents ou références indispensables, tous sont liés à l'histoire ou au patrimoine français.


L'étrange défaite, Marc Bloch.- Paris : Folio Histoire, 1990.- 328 p.

L'Ouvrage : « Ces pages seront-elles jamais publiées ? Je ne sais. Il est probable, en tout cas, que, de longtemps, elles ne pourront être connues, sinon sous le manteau, en dehors de mon entourage immédiat. Je me suis cependant décidé à les écrire. L'effort sera rude : combien il me semblerait plus commode de céder aux conseils de la fatigue et du découragement ! Mais un témoignage ne vaut que fixé dans sa première fraîcheur et je ne puis me persuader que celui-ci doive être tout à fait inutile. Un jour viendra, tôt ou tard, j'en ai la ferme espérance, où la France verra de nouveau s'épanouir, sur son vieux sol béni déjà de tant de moissons, la liberté de pensée et de jugement. Alors les dossiers cachés s'ouvriront ; les brumes, qu'autour du plus atroce effondrement de notre histoire commencent, dès maintenant, à accumuler tantôt l'ignorance et tantôt la mauvaise foi, se lèveront peu à peu ; et, peut-être les chercheurs occupés à les percer trouveront-ils quelque profit à feuilleter, s'ils le savent découvrir, ce procès-verbal de l'an 1940. »

L'avis des Riches heures : A ceux qui ne connaissent pas l’œuvre de Marc Bloch, nous nous contenterons de dire qu’il réforma profondément l’approche de l’histoire médiévale dans notre pays. Mais au-delà du chercheur d’exception qu’il fût, il se montra également un homme engagé pour sa patrie et ses convictions. Il participa à la première guerre Mondiale et y récolta citations et décoration. Trop âgé pour se battre en 1939, il demanda néanmoins à être mobilisé et à contribuer à l’effort de guerre de son pays. Après la débâcle et l’armistice de juin 1940, il ne cessa pas la lutte et s’engagea dans la résistance. Capturé en mars 1944 et torturé, il termina son existence le 16 juin devant le peloton d’exécution en hurlant « Vive la France ». Cette « Etrange défaite », écrite à l’été 1940, fut publié à titre posthume et apparaît comme un cri venu d’outre-tombe. Marc Bloch nous y livre à chaud ses impressions sur la cuisante défaite de 1940, désignant ceux qu’il estime justement responsables du désastre. Il dénonce pêle-mêle la vétusté de matériels dépassés, les généraux d’état-major arc-boutés sur des conceptions stratégiques passéistes : « Les Allemands ont fait une guerre d’aujourd’hui, sous le signe de la vitesse. Nous n’avons pas seulement tenté de faire, pour notre part, une guerre de la veille ou de l’avant-veille […] Nous avons en somme renouvelé les combats, familiers à notre histoire coloniale, de la sagaie contre le fusil. Mais c’est nous, cette fois, qui jouions les primitifs. » A lire absolument !




précédente - suivante